Révélateur de performance & créateur d’excellence
Cabinet international de Conseil en Management

Enfants ou adultes : qu’est-ce qui peut bien nous « faire courir aussi durablement » ?

 Pour qui veut bien se questionner sur la nature de son énergie et plus généralement sur les sources dans lesquelles chacun vient probablement puiser pour compenser, recommencer ou performer durablement  

Manegere vous invite déjà à (re)découvrir cette étude de l’Université Clermont Auvergne, laquelle donnait des premières clés aux parents qui, comme c’est sans doute votre cas, se demandent parfois comment leurs enfants s’y prennent pour sembler parfaitement inépuisables ?  

Ainsi, lors d’un effort intense effectué à vélo et en comparant chez des adultes puis chez des enfants leur « fatigabilité », de même que leur « faculté de récupération », l’étude fait émerger plusieurs avancées

- la plupart des enfants performeraient davantage que les adultes,

- ils se fatigueraient moins et récupéreraient plus vite de leurs efforts,

- ils rivaliseraient même avec les performances réalisées par certains athlètes.

Les explications évoquées et les conclusions tirées par la science démontrent qu’entre les adultes et les enfants

- les muscles diffèrent dans leur composition et propriétés,

- également la nature même de l’énergie déployée lors de l’effort est différente (aérobie plutôt qu’anaérobie)  

Donc, bien évidemment Manegere ne peut que vous inviter à tirer toute la substantifique « moelle » de la (re)lecture car cela vous en dira très long sur le potentiel de performance « énergique » de vos enfants, considéré ici dans sa dimension « physiologique » et « musculaire »

Après, ou plutôt, pour continuer à filer la métaphore athlétique, « dans la « foulée » », nous vous recommandons aussi de prolonger votre salutaire questionnement parental autour d’autres liens de causalité possibles entre « endurance », « énergie », « récupération » et …« performance » ?  

Pourquoi ? Peut-être tout simplement car, parents ou enfants, sculpturaux ou rachitiques, nous pouvons également constater que, soumis à un même effort intense, bref à un stimuli identique, nous ne « semblons » pas ni « réagir » de la même façon ni même devoir dépenser le même niveau d’énergie pour réussir la même action ou obtenir le même résultat.  

A telle enseigne que, dans un cadre sportif, éducatif, voire même professionnel, là où pour une même tâche certains s’arrêteront ou s’épuiseront rapidement, pour ne pas dire dès les premiers efforts,  ….d’autres sembleront absolument inarrêtables dans leur capacité à persister, renouveler ou endurer.  

Mieux, certains mettront peut-être des semaines pour s’en remettre, quand les autres, échec ou réussite, résultat ou pas, ne sembleront nullement « marqués » par cet effort, qu’ils auront déjà oublié, capitalisé ou compensé.  

 

Autant d’indices qu’il est peut-être aussi intéressant de considérer d’autres dimensions « parentales » passionnantes pour appréhender la relation entre « énergie », « effort » et « performance ». 

Lesquelles ? Par exemple l’impact du « Mental » sur la « motivation » de nos enfants et donc sur leur « niveau d’énergie » et d’« endurance » pour aller d’un point « A » à un point « B » ?

  Pourquoi ne pas aussi creuser le lien entre « la gestion de leurs « émotions », « le plaisir intrinsèque qu’ils trouveront dans l’action » et donc leur capacité à « persévérer » vers « leur » réussite : ceci en dépit des échecs, challenges ou frustrations qu’ils rencontreront probablement sur le chemin ?  

Ou encore, pourquoi ne pas considérer le type de « compensation qu’ils rechercheront pour l’énergie qu’ils déploieront à endurer » : autrement dit, ce niveau de « reconnaissance » et de « valorisation » compensé à la fois dans leur propre regard, mais aussi notamment dans celui de leurs parents, certes davantage extrinsèque celui-là, mais dans lesquels se construira aussi, pour partie, leur motivation à durer.  

Bref, la liste est longue, et évidemment non exhaustive, et il s’agira dans reparler ensemble une autre fois.

En attendant, à nouveau bonne lecture à tous et « enfant ou adulte », intégrons aussi le muscle « motivationnel » dans la compréhension de notre « potentiel énergétique » ?

Bonne lecture !

Stéphane FLAHAUT pour l’équipe MANEGERE ASSOCIÉS

Rejoignez-nous sur :

[udesign_icon_font name="fa fa-linkedin" color="#0195c9" size="3em"] [udesign_icon_font name="fa fa-youtube" color="#0195c9" size="3em"] [udesign_icon_font name="fa fa-twitter" color="#0195c9" size="3em"] [udesign_icon_font name="fa fa-google-plus-square" color="#0195c9" size="3em"]

Coaching sans légendeLe temps poursuit sa course effrénée avec déjà la fin de cette dernière édition de Roland GARROS caractérisée par la  victoire de 2 trentenaires !!!!!

Serena WILLIAMS qui gagne son 20ème titre du Grand chelem et WAWRINKA qui gagne lui son 2ème  titre majeur à l’âge où la plupart des tennismen commencent à penser à leur retraite.

Il y a là un parallèle intéressant entre ces 2 joueurs : l’une programmée pour devenir une championne dès sa naissance  dans une famille de joueurs de tennis et l’autre, qui a transformé sa  passion en réussite grâce notamment à sa persévérance.
Sa phrase fétiche, signée Samuel Beckett et tatouée sur son bras résume parfaitement son état d’esprit :« Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better. » qui peut se traduire par « Déjà essayé. Déjà échoué. Peu importe. Essaie encore. Échoue encore. Échoue mieux. »

Tous les 2 ont un point commun, la persévérance.

On ne peut pas gagner 20 tournois du grand chelem, sans persévérance, sans volonté de s’améliorer en permanence. D’ailleurs Serena a été plusieurs fois enterrée :

Quant à Stan  il a eu le malheur d’arriver sur la scène tennistique à une époque de géants :

Des géants qui n’ont laissé la place à personne d’autre, il lui a fallu persévérer, patienter,  travailler dur,  attendre son tour, sans jamais se résigner.

A ce moment de l’année, ce n’est pas que de persévérance que nous voulons parler mais de la nécessité de se poser les bonnes questions, dans cette période charnière entre Roland Garros et le tour de France,  avant le long tunnel pour les affaires qui va nous mener jusqu’au 15 septembre, soit du 15 juin au 15 juillet.

Les bonnes questions :

C’est ainsi qu’en ce moment nous travaillons

C’est le moment ou jamais parce qu’après  la persévérance ne peut vous aider que si vous avez choisi une voie !!

Saïd AGBANRIN et toute l'équipe MANEGERE

Rejoignez Said sur :

[udesign_icon_font name="fa fa-linkedin" color="#0195c9" size="1.5em"] [udesign_icon_font name="fa fa-twitter" color="#0195c9" size="1.5em"]

© 2022 Groupe MANEGERE
01 41 09 88 98 - contact@manegere.fr
Adresse  2, rue Maurice HARTMANN 
92 130 ISSY LES MOULINEAUX - France
Réalisation : Jeandé Marie-Aude https://webdesignerparis.com
crossmenu