Révélateur de performance & créateur d’excellence
Cabinet international de Conseil en Management
Management tenir compte de l’intelligence émotionnelle

A 8 semaines de la fin d’année, il est temps pour toute personne, notamment celles en situation de management, de réaliser un bilan, plus personnel que le sacro-saint bilan des résultats annuels. Il s’agit de se demander quel travail j’ai réussi à faire sur moi-même sur l’année écoulée. Si vous n’y avez pas pensé, cet article, qui rappelle l’importance du travail sur soi, sera un bon catalyseur.

Pour bien manager, il faut connaitre les mécanismes de la motivation, les fondamentaux du management, et bien sûr savoir utiliser quelques basiques générateurs de succès. Pour autant, on peut apprendre et connaitre ces savoirs, et par la pratique maîtriser les basiques, il reste un sujet de fond : « sa capacité d’identifier ses émotions, de les comprendre, de les contrôler et de les ajuster en fonction des circonstances. ». Ce travail sur soi, fait la différence entre les bons managers et les très bons managers : ceux qu’on peut identifier comme des leaders.

Car tout bon manager, sait qu’il doit développer en permanence ses capacités comme par exemple la capacité d’écoute : pour autant, qu’est ce qui dans certaines situations, l’empêche d’écouter ? Certainement sa capacité à maîtriser ses émotions et à les ajuster en fonction des circonstances : en d’autres termes, l’intelligence émotionnelle ou toutes les autres formes d’intelligence que le QI a écrasé depuis des décennies. Certains l’utilisent intuitivement sont des leaders nés, alors que d’autres l’acquièrent par un travail permanent sur eux-mêmes.  

Après avoir lu cet article, vous risquez d’être convaincu, si ce n’est pas déjà le cas, de la nécessité de développer votre QE en tant que manager, de vous fixer un objectif en ce sens pour l’année prochaine, de réaliser d’abord un travail sur vous, et pas seulement sur votre structure ou sur les autres…

Un très bon manager, voire un leader, commence d’abord à travailler sur lui !

Un premier pas possible : identifier, comme le recommande cet article, une force et une faiblesse émotionnelle.

Bonne lecture.  

Saïd AGBANRIN pour l’équipe MANEGERE ASSOCIÉS

Rejoignez-nous sur :

[udesign_icon_font name="fa fa-linkedin" color="#0195c9" size="3em"] [udesign_icon_font name="fa fa-youtube" color="#0195c9" size="3em"] [udesign_icon_font name="fa fa-twitter" color="#0195c9" size="3em"] [udesign_icon_font name="fa fa-google-plus-square" color="#0195c9" size="3em"]

 Charisme, leadership et timidité vont-ils de pair ?

Charisme leadership et timidite vont-ils de pair

En langage courant, le charisme est la qualité d’une personne qui séduit, influence et même fascine les Autres, par ses discours, par son comportement, par ses attitudes et par ses actions.

Le leadership se situe plus au niveau individuel que collectif ; la personnalité et le savoir faire relationnel viennent avant les compétences techniques et la position hiérarchique, et le charisme constitue le point central du leadership, du fait de sa dimension émotionnelle et irrationnelle : une forte vision, un  savoir faire oratoire et une Aura, cette atmosphère qui entoure ou semble entourer une personnalité qui s’impose fortement à l’attention des  Autres par sa présence. Cette Aura définie comme le petit plus qui rend charismatique et donne l’envie aux  Autres de chercher la compagnie de ces gens charismatiques.

Un leader charismatique inspire et n’a pas besoin, pour ce faire, d’avoir le Pouvoir ou la légitimité de la position hiérarchique du manager. Pourtant, beaucoup de leaders charismatiques présentent ce mélange paradoxal d’humilité, de modestie, mais aussi d’une vision politique et/ou stratégique claire et d’une grande capacité d’énergie et de persévérance pour arriver à leurs fins. Ainsi, des dirigeants de l’histoire tels Napoléon Bonaparte, Gandhi, Mandela,  Hugo Chavez et bien d’autres encore, ont tous été des leaders charismatiques et  controversés à la fois dans  leurs réalisations par leurs sympathisants et leurs opposants. Pourtant, ils ne disparaîtront jamais de l’Histoire !

La timidité

En fait, le leadership n’est pas une qualité exprimée, mais bien une qualité attribuée à un individu par un autre individu ou par un groupe, et qui accepte son influence. La discrétion des « timides » peut donc dissimuler des qualités de leader exceptionnelles. Ces individus timides ou introvertis sont souvent négligés et même dévalorisés par les entreprises qui prônent l’esprit d’équipe, la sociabilité. A ce propos, je ne peux que recommander la lecture du l’excellent ouvrage de Susan CAIN, ancienne avocate  « Le pouvoir des Introvertis dans un monde qui n’arrête pas de parler ». Susan CAIN démontre dans ce livre que dans une culture où être sociable et ouvert sont des qualités valorisées plus que toute autre, il peut s'avérer difficile, voire honteux, d'être introverti. Mais, comme Susan CAIN le soutient dans cette conférence passionnée, les introvertis apportent au monde des talents et des compétences extraordinaires, et devraient être reconnus et encouragés.

Ainsi, de nos jours, l’homme de pensée est moins respecté que l’homme d’action. Cependant Susan est convaincue que la société a besoin de ces 2 personnalités pour avancer. D’où l’intérêt de lire ce livre oh combien intéressant et éloquent.

Le leader charismatique réfléchit et écoute, il analyse avant d’agir, et sait faire preuve d’empathie. Il cherche même parfois à aider les autres (Gandhi). Finalement, ces leaders charismatiques présentent tous les mêmes traits de personnalité :

Le leader charismatique est en accord avec lui-même. Conscient de ses forces et de ses faiblesses, il les assume pleinement dans ses interactions sociales et il lutte contre la timidité par l’action.

Comme tout apprentissage, on ne devient pas leader charismatique du jour au lendemain ; cela demande du temps et du travail, à commencer par une patience envers soi et envers les Autres.

En conclusion, cette citation de John C. MAXWELL, fondateur de Equip et expert de renommée internationale en leadership : «  le leadership s’apprend avec le temps. Avoir un bon contact humain, de la vision et du synchronisme. Un vrai leader est continuellement dans un processus d’apprentissage ».

Patrice MANGEOT et toute l’équipe MANEGERE

Rejoignez Patrice sur :

[udesign_icon_font name="fa fa-linkedin" color="#0195c9" size="3em"]

It's time to face the music as a manager: You don’t always have all of the right answers. Your “it’s my way or the highway” approach to management isn’t going to encourage anyone to help you in your problem solving endeavors.

Managers and leaders are often referred to synonymously, but only leaders allow their employees to solve problems with their own insight. The truth of the matter is this: Every leader may not be a manager, but every manager should be a leader. It’s easy to see that leadership and management aren’t the same thing, but a manager who lacks effective leadership traits will drive a business into the ground faster than you can count to 10.

Change doesn’t happen overnight when it comes to transforming managers into leaders. It takes time and energy to improve the way you manage and utilize more leadership characteristics on a daily basis.

Here are some tips to help you make the necessary improvements: (suite…)

© 2021 Groupe MANEGERE
01 41 09 88 98 - contact@manegere.fr
Adresse  2, rue Maurice HARTMANN 
92 130 ISSY LES MOULINEAUX - France
crossmenu