Révélateur de performance & créateur d’excellence
Cabinet international de Conseil en Management

C’est déjà, enfin diront certains, la fin du premier semestre, la fin de l’année scolaire 2016/2017. Une première partie de l’année qui fut riche et passionnante, notamment politiquement. La deuxième partie de l’année devrait l’être, surtout économiquement, tant tous les acteurs économiques l’espèrent fortement.

La Team MANEGERE a profité de ce premier semestre 2017 pour se mettre en ordre de marche, tout en continuant d’accompagner ses clients.

Nous avons obtenu notre certification

MANEGERE certification ISQ-OPQF

Preuve que nous sommes reconnus comme un acteur fiable dans le métier de la formation, sur nos domaines de prédilection : Management, Efficacité commerciale, Efficience opérationnelle

Nous avons organisé et planifié les inter-entreprises by MANEGERE

Interentreprise

8 "workshop" avec l’ADN performance qui est le nôtre, qui démarrent en septembre, dans nos nouveaux locaux d’Issy les Moulineaux desservis par le métro (ligne 12)

  1. "Manager la transformation de la performance vers l’excellence"
  2. "Manager l’intergénérationnel : enrichir le collectif des atouts de chaque génération"
  3. "Manager la diversité : profiter de la diversité pour un management performant"
  4. "Manager les RPS : devenir un acteur du bien être de chaque collaborateur"
  5. "Manager sa réussite d'entrepreneur"
  6. "Devenir acteur de sa vie" 
  7. "Construire son projet professionnel"
  8. "L’entretien professionnel"

Nous avons formalisé notre approche de l’accompagnement des entreprises dans leur transformation

manegere video transformation 2017

Et réaliser la vidéo qui explique notre approche

Nous avons mis en place notre espace digital

10537040_871988232868685_6464240594493486247_n

En amont de la formation, les participants

Nous nous sommes équipés pour enrichir l’expérience que vivent nos participants en animation

Klaxoon-Results-HD

Que vous soyez "juilletistes" ou "aoûtiens", nous vous souhaitons d’excellentes vacances et espérons avoir le plaisir de vous voir ou d’échanger en juillet ou août sur l’une ou l’autre des actions que nous avons engagées pour mieux vous accompagner, avec toujours comme finalité révéler votre performance et créer les conditions de l’excellence.

Said AGBANRIN et toute l’équipe de MANEGERE

Rejoignez Said sur :

[udesign_icon_font name="fa fa-linkedin" color="#0195c9" size="1.5em"] [udesign_icon_font name="fa fa-twitter" color="#0195c9" size="1.5em"]

Après la vie de tous les jours, les réseaux sociaux bouleversent nos habitudes de travail. Pourtant, les managers tentent encore de préserver un fonctionnement auquel les collaborateurs ne souscrivent plus.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont provoqué de profonds bouleversements dans nos comportements et notre vie de tous les jours, qu'il s'agisse de notre rapport à l'information, à la collaboration, au partage et à la création !
Pourquoi attendre le JT de 20h pour découvrir le résultat des élections présidentielles quand les chiffres circulent depuis des heures sur Twitter ?
Pourquoi espérer croiser quelqu'un dans une soirée pour faire sa connaissance, lorsqu'il suffit de lui envoyer un message sur Facebook ? Pourquoi supplier les maisons de disques de bien vouloir écouter ses compositions musicales quand il suffit de les publier sur Myspace ?
Dans ce contexte, peut-on imaginer un seul instant que ces évolutions sociétales, comportementales et technologiques, soient sans conséquence sur l'entreprise ? Pourtant, celle-ci tente encore de préserver un fonctionnement auquel les collaborateurs ne souscrivent plus. Les managers sont les premiers impactés par ces nouvelles attentes des collaborateurs puisque leur rapport à la notion d'autorité est fortement modifié. Quel doit être le rôle du manager face à des collaborateurs en position de surinformation, réclamant toujours plus d'autonomie et de responsabilités, et voulant prendre part à toutes les décisions qui les concernent ?
PASSER D'UNE POSTURE DE CONTROLEUR A CELLE DE COORDINATEUR
Le manager doit passer d'une posture de contrôleur-superviseur à une posture de développeur-coordinateur. La traditionnelle supervision par le reporting,qui constitue encore pour beaucoup de managers l'essence même de leur fonction, a moins de sens dans le contexte technologique actuel.
Le manager peut suivre sur le réseau social de l'entreprise (RSE) le fil d'actualité de ses collègues en temps réel, il peut échanger avec eux par tchat ou au sein d'un groupe, apporter commentaires et arbitrages sur le « mur » du groupe. En bref, il supporte l'activité de ses collaborateurs au fil de l'eau, plutôt qu'il ne les contrôle a posteriori.
D'autre part, l'autorité d'un manager ne repose plus aujourd'hui sur le fait qu'il soit le seul en possession de certaines informations, mais se légitime au contraire par sa capacité à aider ses équipes à décrypter l'information correctement, à la contextualiser et à l'interpréter. Dans l'environnement complexe et incertain qui est le nôtre, permettre à ses collaborateurs de développer une vision convergente de leur action, lui donner du sens, est un levier d'efficacité et d'engagement !
Le manager doit également tirer profit des interactions qui ont lieu sur un réseau social afin de décelerles multiples talents et potentiels de son équipe. Les profils en ligne des salariés, les échanges qu'ils tiennent au sein de communautés, constituent une véritable mine d'or. C'est ainsi que l'on peut découvrir sur un profil en ligne que l'un de ses collègues a vécu dix ans au Japon, alors que l'on s'apprête à entrer en négociation avec un client japonais.
Avec ou sans réseaux sociaux, le rôle du manager est d'être à l'articulation des besoins de l'entreprise et de ceux de son équipe. Il doit aider ses collaborateurs à se développer pleinement, en termes de compétences et d'accomplissement professionnel, dans l'intérêt conjoint de ces derniers et de l'entreprise !

Par Alexandre Pachulski

Engagement digital

Pour sa deuxième édition, l’étude HR Idea, menée par le cabinet Althéa et l’agence Digidust, souligne la montée en compétences des entreprises du CAC 40 en matière d’attractivité et d’engagement digital RH. Retour sur les principaux résultats de cette étude et le classement qui en découle.

Les banques prennent de l’avance en matière d’engagement digital. BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale forment le trio de tête du classement global HR Idea. Suivent EADS et Michelin. Comme l’an passé, 120 critères ont permis de réaliser ce classement autour des questions de visibilité, d’intégration, de contenu, d’engagement et d’interactions. Des critères appliqués à quatre medias : les sites carrières, les comptes LinkedIn, Facebook et Twitter des sociétés du CAC 40. Ce qu’il faut retenir de cette édition ? Plus d’initiatives, plus d’innovations qui traduisent une montée en compétence certaine selon les auteurs de l’enquête. « La prise de conscience est générale, le niveau moyen augmente, les stratégies s’affinent et les opérations prennent corps », commente en ouverture de l’enquête Jean-Noël Chaintreuil, directeur associé de Digidust.

Sites carrières remodelés

« En 2013, si le site carrières demeure la vitrine de la politique RH, il devient aussi le point d’entrée de la stratégie multicanale de l’identité digitale RH », notent les auteurs. Ses lettres de noblesse et sa place centrale lui ont donc été redonnées. Parmi les actions menées autour de ces sites : augmentation de liens vers les réseaux sociaux, ergonomie repensée, mise en place d’outils carrière (aide au matching carrière, conseils à la préparation d’entretiens…),  présentation des process de recrutement, de la politique RSE du groupe (pour 72 % des entreprises), etc. Sans oublier l’accessibilité pour les appareils mobiles et la mise en œuvre de contenus interactifs, de vidéos, de fonctions de téléchargement et de partage.  Le top 5 dégagé par l’étude en matière de site carrières est composé de Total, suivi par BNP Paribas, EADS, Carrefour et Michelin.

Professionnalisation sur LinkedIn

La professionnalisation des entreprises du CAC 40 en matière digitale se caractérise aussi par une meilleure utilisation du réseau LinkedIn et de ses fonctionnalités. Au programme des plus fortes progressions d’usages entre 2012 et 2013 : utilisation de la bannière de l’onglet carrières, présence de liens vers les différentes plateformes où se trouve l’entreprise (site carrières, réseaux sociaux…), utilisation de la vidéo de présentation RH, des liens entre sociétés affiliées… Les auteurs constatent encore une marge de progression possible, notamment en matière d’interaction avec les membres de LinkedIn, en incitant ses propres salariés à être plus actifs sur le réseau.  Au top 5 des entreprises du CAC 40 utilisant LinkedIn, on retrouve cette année BNP Paribas, EADS, Crédit agricole, Société Générale, puis Accor.

Performance accrue sur Facebook

Concernant Facebook, pas de progression concernant le nombre de sociétés du CAC 40 présentes sur le réseau en 2013. Elles sont toujours au nombre de 12. Pour observer les efforts menés, il faut plutôt se pencher du côté de la performance globale des pages Facebook. Une performance en progression selon les auteurs. Parmi les meilleures pratiques, on retrouve une publication régulière et une proximité accrue envers les pages Facebook établissements, une attractivité renforcée du contenu avec la mise en avant du calendrier des événements RH de l’entreprise, des conseils recrutement et des témoignages de l’intérieur de l’entreprise (portraits de collaborateurs, relais des événements internes..), l’intégration d’un dispositif de consultation des offres et un véritable espace de candidature.  Michelin, EADS, Accor, GDF Suez et BNP Paribas forment le top 5 des entreprises du CAC 40 utilisant Facebook.

Réactivité sur Twitter

Comme pour Facebook, 12 sociétés du CAC 40 disposent d’un compte Twitter carrières. Première évolution constatée : une augmentation du nombre d’abonnés et d’abonnements à d’autres comptes par rapport à 2012. Un résultat somme toute assez  logique, dès lors que les comptes sont actifs. Parmi les meilleures pratiques constatées, on retrouve : la régularité de l’animation du compte (rythme moyen de 5 tweets par jour), la variété de la nature des tweets, la réactivité du dialogue et la capacité à apporter des réponses adaptées aux potentielles critiques adressées via le réseau.  Au top 5 des entreprises positionnées sur Twitter figurent France Télécom, Société Générale, BNP Paribas, Crédit Agricole et EDF.

Brice Ancelin

FOCUS RH

Voir l’étude complète sur le site dédié

© 2022 Groupe MANEGERE
01 41 09 88 98 - contact@manegere.fr
Adresse  2, rue Maurice HARTMANN 
92 130 ISSY LES MOULINEAUX - France
Réalisation : Jeandé Marie-Aude https://webdesignerparis.com
crossmenu