Révélateur de performance & créateur d’excellence
Cabinet international de Conseil en Management

Hiroshi Mikitani, PDG du géant du e-commerce japonais Rakuten, estime qu'il faut avant toute chose connaître ses forces et ses faiblesses pour pouvoir réussir.

La Clé du Succès

A quel point vous connaissez-vous vraiment ?

Vous pensez peut-être que vous êtes le mieux placé pour connaître votre personnalité. Cependant la plupart des êtres humains se trompent à ce sujet. Nous connaissons tous quelqu'un qui a déjà fait cette erreur – un individu qui se prend pour un fin négociateur alors qu'il passe à côté de détails capitaux. Un manager qui se croit coriace alors qu'il est mollasson. Il s'agit d'un défaut humain très fréquent.
Bien sûr, personne n'est parfait. Nous avons tous des domaines dans lesquels nous excellons et d'autres pour lesquels nous sommes à la traîne. Mais le secret de la réussite est d'en être conscient. Lorsque vous connaissez vos forces et vos faiblesses, vous pouvez vous positionner afin d'être le plus brillant possible dans n'importe quelle situation.
La clé du succès n'est pas la perfection, mais de se connaître soi-même.

Comment y parvenir ? (suite…)

Manager individus

 

L'euphorie et l'exaltation de lune de miel ont une durée de vie souvent limitée…que ce soit dans les relations personnelles ou professionnelles, chacun d’entre nous perçoit à un moment ou à un autre des frustrations, liées à un sentiment d’injustice, d’impuissance, de délaissement ou encore à un manque de perspectives d’avenir.

Dans des temps anciens, un médecin chinois demande une audience à l’empereur ; ce dernier, en bonne santé, refuse de le voir à plusieurs reprises; arrive un jour où il tombe malade et envoie son émissaire quérir ce médecin, qui lui rétorque que c’est maintenant trop tard et qu’il ne viendra pas…c’est là toute la différence entre la médecine allopathique et la médecine traditionnelle chinoise : d’un côté, nous traitons les conséquences, et de l’autre les causes.

Les frustrations et leurs causes

L’art du manager dans un environnement compétitif, typiquement dans une phase d’hyper concurrence, est avant tout de détecter les situations amenant une démotivation ; et elles sont potentiellement nombreuses : (suite…)

Si votre mémoire vous fait souvent défaut à l'heure de saluer quelqu'un et qu'il vous est tout bonnement impossible de mettre un nom sur un visage, alors cet article est pour vous.

Les plus grands leaders sont ceux qui donnent l'impression qu'ils sont véritablement à l'écoute. Et surtout, ils se souviennent toujours de votre nom.

Comment faire pour mieux retenir les noms des personnes que vous êtes amené à côtoyer ? (suite…)

Il y a un décalage croissant entre les compétences des collaborateurs et celles dont les entreprises ont effectivement besoin pour tirer parti des opportunités business et préparer l’avenir.

Daniel Giffard-Bouvier, PwC

Crédits photo : Droits réservés
Daniel Giffard-Bouvier, Associé PwC, spécialiste du conseil RH

 

D'après une étude mondiale réalisée par PwC, le déficit de compétences clés est cité comme le deuxième obstacle majeur à la croissance économique des entreprises (cité par 58 % des responsables interrogés), après l’augmentation de la charge fiscale (à 63 % ). Les dirigeants les plus préoccupés par la question sont ceux d’Afrique (82 % ), du Moyen-Orient (69 % ) et de la région Asie-Pacifique (64 % ). De fait, si 40 % des responsables d’Europe de l’Ouest envisagent de réduire leurs effectifs, au niveau mondial, 45 % des dirigeants prévoient d’augmenter leurs effectifs en 2013, 28 % de conserver des effectifs. Ce qui induit, globalement, un risque de déficit de compétences et de tension sur le recrutement certaines compétences clés. (suite…)

Développer son leadership

Si nous ne pouvons créer un nouveau monde, alors faisons en sorte que chacun d’entre nous appartienne à l’existant. Si le leadership est l’apanage des créateurs de génie (Coco Chanel, Steve Jobs, Charles Branson), il est également le meilleur allié de chaque salarié d’une entreprise, à fortiori ceux en situation de management.

LES QUALITES RELATIVES AU LEADERSHIP

« Tout art a sa technique qu’il est bon de maîtriser » ; mais avant de parler des « accessoires », penchons-nous sur les qualités à développer.

Si les enjeux, le contexte, l’environnement galopant consolident la nécessité « d’adaptabilité » du leader, il lui est nécessaire, au-delà de ses aptitudes techniques, d’acquérir, d’optimiser, de pérenniser certaines qualités :

-          La concentration pour isoler les multiples objectifs reçus, les prioriser, et offrir à ses collaborateurs une lisibilité suffisante

-          La perspicacité pour comprendre son environnement, appréhender efficacement chaque individu, et le situer dans son contexte

-          La communication pour valoriser les projets, véhiculer en permanence l’énergie nécessaire, donner du sens à chaque acte, panser les blessures ou valoriser les succès, franchir les obstacles quotidiens

Si d’autres aptitudes telles que patience et créativité contribuent également au leadership, la communication efficiente, aussi appelée l’influence, est essentielle.

LES TECHNIQUES D’INFLUENCE

L’objectif est d’obtenir des autres ce que nous voulons, sans utiliser de sanctions ou de promesses ; c’est donner à nos collaborateurs une envie décuplée de réaliser un projet, développer un produit, sans que les primes, cadeaux, bonus soient le seul et unique moteur.

Si un collaborateur se voit proposé par son manager de partir plus tôt un jour où il est affaibli, il acceptera aisément le jour suivant de rester plus tard pour finaliser un dossier ; c’est ce que nous appelons le principe de réciprocité.

Cocktail rareté et pression du temps : un manager propose à 1 collaborateur une place ; il lui dévoile que 2 de ses collègues la convoitent, et qu’il devra leur proposer officiellement sans réponse de sa part le soir même : le collaborateur pensera donc qu’il est privilégié, que le poste est important, et qu’une telle opportunité ne se représentera pas avant longtemps.

D’autres techniques sont développées, et répondent aux besoins spécifiques de chaque situation, de chaque évènement ; parce que nous sommes convaincus que tous les salariés, quel que soit leur niveau hiérarchique, sont des vecteurs de cohésion, et doivent de donner envie au quotidien de participer à l’aventure humaine, sociale, économique que représente l’entreprise, nous organisons le 3 et 4 juin un séminaire « développer son leadership ».

Vous trouverez ci-après le programme développé :

-          Les attitudes de l’influence et de la persuasion

-          Les techniques de persuasion

-          Les fondamentaux de la prise de parole

-          La gestion des différents types de participants

Toute l’équipe Manegere est à votre disposition pour répondre à vos questions au 01 44 75 70 07 ou par mail contact@manegere.fr , et nous vous attendons nombreux pour cet évènement exceptionnel.

Logo MANEGERE

Réflexion intense

 

Résumer une note technique, écrire un compte-rendu, présenter un argumentaire, faire un "elevator pitch"... Vos interlocuteurs ont peu de temps. L'information est abondante et complexe. Comment restituer l'essentiel et condenser vos propos pour convaincre ? La méthode d'Isabelle Oggero, fondatrice-dirigeante de la société de formation Ikio.

 

L'information est abondante et complexe. Six techniques pour développer un esprit de synthèse et restituer l'essentiel

Le manager est souvent amené à prendre brièvement la parole en public et à rédiger des mémos courts pour ses équipes ou ses supérieurs. L'esprit de synthèse relève des compétences transversales qu'on exige de lui. Or, tout le monde n'est pas doué en ce domaine. Pas de panique, avec de la rigueur, de la logique et du bon sens cela s'apprend. Six techniques pour dominer une matière hétérogène.

.1- Connecter son cerveau droit

Avant de se lancer, il s'agit de se mettre en condition en débranchant son hémisphère cérébral gauche, siège des concepts, des symboles, de l'analyse, du langage. Son activité entraverait le travail de synthèse. Au contraire, mobilisez l'hémisphère droit qui innove, combine, met en image, diffuse émotions et sensations. Il s'intéresse au concret et à la globalité des choses. Pour vous échauffer, élaborez déjà trois phrases clés sur votre sujet avec un vocabulaire quotidien, réaliste, évocateur, percutant.

2- Cadrer sa réflexion.

Dés la préparation pensez à captiver l'auditeur ou le lecteur. Votre exposé, s'il veut être succinct, portera sur un seul message, l'objectif. Et il doit pouvoir être entendu ou lu en 3, 5 ou 10 minutes, la durée. Deux garde-fous qui éviteront les textes-fleuve. Une façon de se discipliner consiste à découper sa thématique en trois parties et à y adjoindre une poignée de termes signifiants.
Exemple : j'expose à l'équipe le futur déménagement. Mon objectif : en présenter les avantages. Mes parties : 1/ le nouveau quartier... "restaurant", "transports", "salles de sport", "pelouses". 2/ les nouveaux bureaux... "clarté", "climatisation", "décloisonnement". 3/ d'autres façons de travailler... "logiciel Z", "mobilier ergonomique", "espace", "cafeteria".

Le plus : noter l'objectif et la durée sur un papier qui servira de corde de rappel avant et durant la rédaction ou le déroulé du speech

3- Bâtir des plans simples

Gare à ne pas partir d'une page blanche sinon c'est l'imagination qui prendra le dessus. Il s'agit de trouver une trame, un fil rouge qui aidera à organiser votre pensée. Il existe trois types de plan. 1/"Le plan par opposition", qui liste les "plus" et les "moins" d'une question. 2/"Le plan scientifique" qui dresse l'état des lieux, le pourquoi de la situation, les solutions envisageables. 3/"le plan par catégorie", qui valorise des items : fournisseur, direction, clients etc. Après, il suffit de remplir les cases. Une tâche qui ne doit pas dépasser la demi-heure.

Le plus : mixer "catégories" et "oppositions" pour clarifier vos propos

4- Ecrémer les informations

Adoptez la technique du survol. Inutile de creuser les dossiers pour en saisir la portée générale. L'idéal, c'est de parcourir la documentation en ayant en tête des buts précis. Si vous regardez un cahier des charges, par exemple, vous pouvez avoir trois grilles de lecture.1/ comment je réponds, avec quelles propositions ? 2/quel est l'état d'esprit de celui qui a écrit ce pensum ? 3/quels sont les mots qui ont du sens au regard du sujet ? A capter sur le papier (ou l'écran).
Vous aurez au final une vue d'ensemble pertinente.

Le plus : se minuter à une demi-heure de lecture panoramique par thème à traiter

5- Réaliser une carte mentale

L'exercice, dit aussi "mind mapping" est en général conseillé pour booster sa créativité. Il est toutefois intéressant pour cartographier un projet, car il est ludique et facile. La représentation devient alors une sorte de pense-bête sur les actions à mener avant le jour "J" (déménagement, lancement etc.). Des actions regroupées sur cinq ou six branches principales par le procédé associatif, grâce aux substantifs ou verbes concrets, aux schémas, dessins etc. Efficace pour rassembler ses idées.

Le plus : afficher cette carte sur un mur avant de formaliser son topo.

.6- Sortir du perfectionnisme

"Sois parfait" est l'une des injonctions internes qui motivent l'individu selon les experts de l'analyse transactionnelle (1). Et le stress est un facteur aggravant. Si vous faites partie de ce groupe, méfiez-vous. Pas question d'entrer dans les détails ou les arcanes d'un dossier, même alambiqué. Interrompez-vous régulièrement et interrogez-vous : Là, suis-je dans le superflu ? Est-ce utile à mon interlocuteur ? Est-ce que je perds mon temps ?

Le plus : proscrire les définitions, annexes et justifications ; se limiter à une seule relecture

(1) Théorie de la personnalité et de la communication

 

Par Marie-Madeleine Sève pour LEntreprise.com, publié le 06/05/2013

 

© 2022 Groupe MANEGERE
01 41 09 88 98 - contact@manegere.fr
Adresse  2, rue Maurice HARTMANN 
92 130 ISSY LES MOULINEAUX - France
Réalisation : Jeandé Marie-Aude https://webdesignerparis.com
crossmenu