Révélateur de performance & Créateur d'excellence

Sortir du syndrome du ” combien vas-tu ? “

Combien vas tu

 

Non, vous n’avez pas mal lu, c’est bien du ” combien vas-tu ? ” dont nous allons vous parler ce mois-ci : une affliction qui atteint une part non négligeable des encadrants hexagonaux. Car, contrairement aux rhumes et autres grippes qui eux ont au moins le mérite de demeurer plutôt saisonniers, il semble que ce syndrome soit lui potentiellement installé durablement.

Mais quand et comment se manifeste au juste cette étrange affliction ? Quels en sont les facteurs déclenchant ? Ses symptômes les plus aigus ?  Votre N+1 en est-il atteint ? Etes-vous, vous-même, a priori immunisé ou a minima suffisamment prudent pour en éviter la propagation ? Je vous propose d’y répondre en quelques clins d’œil.

 

De quoi s’agit-il au juste ?

Tout simplement, d’une tendance qui conduit votre interlocuteur à s’intéresser d’abord et avant tout à vos résultats et en particulier à ceux qui l’impactent au premier chef, avant éventuellement de se préoccuper s’il en a le temps ou en ressent finalement le besoin,à la personne qui les a éventuellement obtenus…, en l’occurrence à vous.

 

Qui est potentiellement touché ?

Vous, votre manager, voire même votre cher et tendre qui ” avant même de s’enquérir chaleureusement de savoir si vous allez bien ou si vous avez passé une bonne journée “, se précipitera surtout pour vous demander ” si vous avez pu faire les courses ” ou “réussi à discuter de cette promotion qui en théorie vous changerait la vie… mais en pratique surtout la sienne”.

A vrai dire, le cercle des “combienvatistes” n’a pas vraiment de limites.  Il s’étendra, par exemple, à ces ados dont les yeux brillent soudainement de bienveillance ou d’un regain d’intérêt pour leurs chers parents… dès lors que vous leur aurez remis un extra d’argent de poche. Voire à ce restaurateur qui, après vous avoir ostensiblement ignoré pendant tout le diner, vous adressera soudain avec son plus grand sourire un “alors tout s’est bien passé?  Je vous laisse notre carte de visite pour votre prochaine réservation? A très bientôt alors!” dès l’instant où il vous aura vu sortir la votre de carte, de préférence version « black » ou « infinite »

Bref, pour ceux qui auraient tout de même besoin d’une traduction littérale des 2 exemples précédents:  ” combien vas-tu papa aujourd’hui ? ” ou “combien allez-vous très cher client ? ”

Dans mon prochain billet, j’aborderai  les symptômes des managers ” combienvatistes ” ?

Et vous, êtes vous combienvatiste ?

 

Stéphane Flahaut et toute l’équipe MANEGERE

Logo MANEGERE

Aucune réponse

Laisser un commentaire