Révélateur de performance & Créateur d'excellence

Sept profils de collègues insupportables (et comment les gérer)

Sept profils de collègues insupportables (et comment les gérer)

Profils collaborateurs collègues

Un article recommandé par MANEGERE : Sept profils de collègues insupportables (et comment les gérer)

Ces différents comportements que nous vivons tous à divers stades de notre vie professionnelle, relèvent bien sûr, du management mais également de la communication, tout simplement.

Si l’on aborde l’article sous l’angle du management, il est du rôle du manager d’identifier ces comportements pour les traiter : ainsi, l’observation par le manager du comportement de ses collaborateurs  et des relations qu’ils ont entre eux est un point essentiel.

Il incombe au manager d’accompagner le collaborateur concerné pour qu’il prenne conscience de son comportement et l’aider à trouver une communication plus fluide et harmonieuse avec ses collègues.

Si l’un des membres de l’équipe gère ou cherche à gérer lui-même une situation de cet ordre avec un de ses collègues, il est primordial que le manager reste vigilant sur les conséquences possibles à l’avenir et s’assure que le traitement n’aggrave pas la situation.

Si l’on aborde l’article uniquement sous l’angle relationnel, entre collègue et sans lien hiérarchique, il est selon nous, nécessaire de maîtriser certaines règles fondamentales de la communication.

A commencer par l’écoute active, ou comment écouter pour comprendre et non écouter pour répondre. L’écoute active ne sera efficace que si elle pratiquée avec empathie, la volonté justement de comprendre. Comprendre l’intégralité du message (ces comportements sont surement liés au ressenti du collaborateur quant à sa légitimité dans l’équipe, la reconnaissance qu’il a de ses collègues et managers…) c’est identifier l’ensemble du message, dans les mots, dans l’intonation, et aussi dans sa gestuelle.

Si l’empathie est un pré requis, l’assertivité est également essentielle. Le droit à exprimer son point de vue, son sentiment, ses opinions, est fondamental. Pouvoir et savoir le faire sans culpabiliser et sans être culpabilisé par l’Autre (avec un grand A) et rester socialement accepté: voilà ce qu’est l’assertivité. Il est d’ailleurs intéressant de constater que nous disposons toutes et tous d’une bonne “dose” d’assertivité. Mais la pression engendrée par un échange, un jugement de valeur, une remise en cause nous pousse souvent à répondre en fonction justement du message reçu, avec la même attitude que l’interlocuteur : cette synchronie relationnelle, qui se réalise inconsciemment doit être identifiée et maîtrisée pour ne pas y céder et éviter ainsi les désagréments qui en découlent.

En conclusion, ces différents comportements peuvent et doivent être canalisés, mais d’une façon positive et à l’idéal, définitive : pour cela, il est nécessaire d’être attentif à son propre comportement, et soigner sa communication.

Patrice MANGEOT et toute l’équipe MANEGERE

Rejoignez Patrice sur :

 

Laisser un commentaire