Révélateur de performance & Créateur d'excellence

Manager à l’heure des réseaux sociaux

Après la vie de tous les jours, les réseaux sociaux bouleversent nos habitudes de travail. Pourtant, les managers tentent encore de préserver un fonctionnement auquel les collaborateurs ne souscrivent plus.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont provoqué de profonds bouleversements dans nos comportements et notre vie de tous les jours, qu’il s’agisse de notre rapport à l’information, à la collaboration, au partage et à la création !
Pourquoi attendre le JT de 20h pour découvrir le résultat des élections présidentielles quand les chiffres circulent depuis des heures sur Twitter ?
Pourquoi espérer croiser quelqu’un dans une soirée pour faire sa connaissance, lorsqu’il suffit de lui envoyer un message sur Facebook ? Pourquoi supplier les maisons de disques de bien vouloir écouter ses compositions musicales quand il suffit de les publier sur Myspace ?
Dans ce contexte, peut-on imaginer un seul instant que ces évolutions sociétales, comportementales et technologiques, soient sans conséquence sur l’entreprise ? Pourtant, celle-ci tente encore de préserver un fonctionnement auquel les collaborateurs ne souscrivent plus. Les managers sont les premiers impactés par ces nouvelles attentes des collaborateurs puisque leur rapport à la notion d’autorité est fortement modifié. Quel doit être le rôle du manager face à des collaborateurs en position de surinformation, réclamant toujours plus d’autonomie et de responsabilités, et voulant prendre part à toutes les décisions qui les concernent ?
PASSER D’UNE POSTURE DE CONTROLEUR A CELLE DE COORDINATEUR
Le manager doit passer d’une posture de contrôleur-superviseur à une posture de développeur-coordinateur. La traditionnelle supervision par le reporting,qui constitue encore pour beaucoup de managers l’essence même de leur fonction, a moins de sens dans le contexte technologique actuel.
Le manager peut suivre sur le réseau social de l’entreprise (RSE) le fil d’actualité de ses collègues en temps réel, il peut échanger avec eux par tchat ou au sein d’un groupe, apporter commentaires et arbitrages sur le « mur » du groupe. En bref, il supporte l’activité de ses collaborateurs au fil de l’eau, plutôt qu’il ne les contrôle a posteriori.
D’autre part, l’autorité d’un manager ne repose plus aujourd’hui sur le fait qu’il soit le seul en possession de certaines informations, mais se légitime au contraire par sa capacité à aider ses équipes à décrypter l’information correctement, à la contextualiser et à l’interpréter. Dans l’environnement complexe et incertain qui est le nôtre, permettre à ses collaborateurs de développer une vision convergente de leur action, lui donner du sens, est un levier d’efficacité et d’engagement !
Le manager doit également tirer profit des interactions qui ont lieu sur un réseau social afin de décelerles multiples talents et potentiels de son équipe. Les profils en ligne des salariés, les échanges qu’ils tiennent au sein de communautés, constituent une véritable mine d’or. C’est ainsi que l’on peut découvrir sur un profil en ligne que l’un de ses collègues a vécu dix ans au Japon, alors que l’on s’apprête à entrer en négociation avec un client japonais.
Avec ou sans réseaux sociaux, le rôle du manager est d’être à l’articulation des besoins de l’entreprise et de ceux de son équipe. Il doit aider ses collaborateurs à se développer pleinement, en termes de compétences et d’accomplissement professionnel, dans l’intérêt conjoint de ces derniers et de l’entreprise !

Aucune réponse

Laisser un commentaire