Révélateur de performance & Créateur d'excellence

Management tenir compte de l’intelligence émotionnelle

Management tenir compte de l’intelligence émotionnelle

A 8 semaines de la fin d’année, il est temps pour toute personne, notamment celles en situation de management, de réaliser un bilan, plus personnel que le sacro-saint bilan des résultats annuels. Il s’agit de se demander quel travail j’ai réussi à faire sur moi-même sur l’année écoulée. Si vous n’y avez pas pensé, cet article, qui rappelle l’importance du travail sur soi, sera un bon catalyseur.

Pour bien manager, il faut connaitre les mécanismes de la motivation, les fondamentaux du management, et bien sûr savoir utiliser quelques basiques générateurs de succès. Pour autant, on peut apprendre et connaitre ces savoirs, et par la pratique maîtriser les basiques, il reste un sujet de fond : « sa capacité d’identifier ses émotions, de les comprendre, de les contrôler et de les ajuster en fonction des circonstances. ». Ce travail sur soi, fait la différence entre les bons managers et les très bons managers : ceux qu’on peut identifier comme des leaders.

Car tout bon manager, sait qu’il doit développer en permanence ses capacités comme par exemple la capacité d’écoute : pour autant, qu’est ce qui dans certaines situations, l’empêche d’écouter ? Certainement sa capacité à maîtriser ses émotions et à les ajuster en fonction des circonstances : en d’autres termes, l’intelligence émotionnelle ou toutes les autres formes d’intelligence que le QI a écrasé depuis des décennies. Certains l’utilisent intuitivement sont des leaders nés, alors que d’autres l’acquièrent par un travail permanent sur eux-mêmes.  

Après avoir lu cet article, vous risquez d’être convaincu, si ce n’est pas déjà le cas, de la nécessité de développer votre QE en tant que manager, de vous fixer un objectif en ce sens pour l’année prochaine, de réaliser d’abord un travail sur vous, et pas seulement sur votre structure ou sur les autres…

Un très bon manager, voire un leader, commence d’abord à travailler sur lui !

Un premier pas possible : identifier, comme le recommande cet article, une force et une faiblesse émotionnelle.

Bonne lecture.  

Saïd AGBANRIN pour l’équipe MANEGERE ASSOCIÉS

Rejoignez-nous sur :

 

Laisser un commentaire