Révélateur de performance & Créateur d'excellence

Janvier comme Jauger

Jauger

Le mois de janvier c’est le mois des vœux et c’est aussi le mois pour se jauger.

Jauger quoi ? Jauger qui ?

Le dernier quadrimestre est très chargé dans la plupart des business, très dense et il se termine en général autour du 21 décembre, sur les  “rotules”, avec une seule envie prendre des vacances et fêter l’année écoulée avant d’attaquer la suivante.

L’année 2013 a été une année record pour Manegere : c’était notre dixième année d’existence et ce fut notre meilleure performance en termes de chiffre d’affaires.

Pour certains de nos clients, ce fut également le cas, comme par exemple cette PME basée à Cannes, spécialisée dans les  forces de ventes supplétives, qui a connu une augmentation de 162% de son chiffre d’affaires entre 2012 et 2013, constituant une année record.

Démarrer l’année plus tôt

En ce début 2014, avec l’analyse et le recul de l’année écoulée, nous avons trouvé plusieurs points communs à ces résultats et notamment, démarrer l’année plus tôt.  En consacrant  le  mois de janvier 2013 à se jauger,  permettant  de faire une année de réel business sur 11 mois où nombre d’entreprises la réalise réellement sur 9 mois en démarrant véritablement après le mois de mars.

Les étrennes en janvier et la décompression suite à l’exténuant dernier quadrimestre, les vacances scolaires de février et le bilan de l’année qui s’étale sur tout le premier trimestre: autant de paramètres qui expliquent ce décalage du démarrage réel du business.

Que faut-il  jauger pour réussir ?

Tout d’abord son business Model

Le contexte économique, les clients et  leurs besoins changent régulièrement et durablement : ce phénomène s’est amplifié du fait des nouvelles technologies, des modes de communication et d’accès à l’information.

D’ailleurs selon nous, la crise économique dont tout le monde parle encore aujourd’hui voit ses effets perdurer essentiellement en raison des éléments précédents.

Se jauger, c’est se poser la question “comment adapter notre business model à ce nouveau contexte? » Car attendre la  fin de la crise n’est pas une solution.

Dans notre cas, la principale difficulté rencontrée en 2012, était la lenteur, voire l’inertie des grands groupes à prendre une décision, dans ce contexte.

Nous avons donc décidé, en début d’année 2013, de nous focaliser sur les PME avec un cycle de décision plus court, ce qui nous a permis de bien démarrer l’année et du coup de réaliser notre meilleure année.

Notre client PME, précédemment cité, a pris le parti de s’ouvrir au national, ses donneurs d’ordre préférant se concentrer sur quelques prestataires nationaux dans cette période de rationalisation effrénée des coûts au lieu de continuer de faire appel à une myriade d’intervenants régionaux.

Jauger son business model et fédérer les équipes sur une feuille de route unique est fondamental: c’est le travail du dirigeant, et pour que l’impact soit immédiat, il convient de fédérer le comité de direction élargi aux managers clés de l’entreprise.

Jauger qui ?

Les Hommes, chaque collaborateur, doit être jaugé tôt dans l’année (à l’idéal avant la fin d’année).

  • Est-ce que chaque collaborateur occupe une fonction en adéquation avec ses talents  naturels, ceux-ci n’étant pas nécessairement en phase avec ses compétences ?
  • Est-ce que chaque collaborateur connait avec précision ses missions et ses objectifs ?
  • Est-ce que chaque objectif est SMART ?

Plusieurs outils existent pour réaliser cette action :

  • Faire la fiche MOAT de chaque collaborateur  (Mission, Objectifs, Activités, Tâches)
  • L’entretien annuel,  à condition qu’il soit conduit dans les règles de l’art et qu’il ne porte pas que sur l’atteinte des objectifs
  • Des outils d’analyse des talents et moteurs naturels (nous utilisons à cet effet, un outil basé sur la théorie des besoins, parlons en ! )

Une fois jaugé, chaque collaborateur doit avoir sa feuille de route claire et précise pour 11 mois de business effectif.

Et chaque collaborateur doit être repositionné (si nécessaire) tôt dans l’année sur le poste où il sera le plus efficace, ce qui demande souvent un certain courage managérial, qualité inversement proportionnelle à la montée de la crise.
Alors bonne année 2014, puisque vous allez faire un bon début d’année !


Saïd Agbanrin et toute l’équipe Manegere

Logo MANEGERE

Laisser un commentaire