Révélateur de performance & Créateur d'excellence

Fédérer pour avoir des collaborateurs motivés et obtenir de meilleures performances

fédérer

Tous les managers s’accordent à dire que fédérer ses équipes est indispensable pour atteindre les objectifs fixés et qu’ils ont beau tout faire pour y parvenir, c’est un exercice managérial difficile.

Que veut donc dire fédérer et en quoi est-ce un exercice nécessaire et difficile ?

Le Larousse donne 2 définitions à fédérer :

1) grouper des états en fédération

2) rassembler, regrouper autour d’un projet commun et l’ illustre par Fédérer les énergies

Alors pourquoi fédérer est-il aussi difficile et nécessaire aujourd’hui ?

Le monde a connu de multiples bouleversements au niveau économique et technologique en très peu de temps et l’incertitude règne en maîtresse absolue avec son lot d’angoisses et  si nous voulons des collaborateurs motivés et donc performants, il ne faut pas les laisser dans l’angoisse du lendemain, dans les regrets d’un passé plus souriant et rassurant que le présent et le futur.

Le monde est un mouvement permanent, certains marchés disparaissent au profit de nouveaux , des métiers se meurent tandis que d’autres apparaissent et l’enjeu pour chaque manager est de réussir à accompagner ces mutations et c’est là que fédérer ses collaborateurs devient une nécessité.

Donner une vision positive du futur, dans laquelle le collaborateur peut inscrire sa trajectoire personnelle: avoir un projet ambitieux qui ne se résume pas à des objectifs chiffrés de croissance des bénéfices et de baisse des charges mais qui est porteur de sens et avec pour dessein d’être utile à la collectivité.

Si l’entreprise n’a pas ce projet, chaque manager peut être, à son niveau, à l’initiative d’un projet de service ou de département, cohérent avec la stratégie de l’entreprise et motivant pour chaque collaborateur.

Bien sûr, un projet aussi ambitieux et positif soit-il ne suffit pas, il doit s’accompagner d’un certain nombre d’actions à mener

Il s’agit tout d’abord d’expliquer le projet et de lui donner du sens : il ne suffit pas ici de faire une unique réunion avec une présentation magistrale où les collaborateurs reçoivent “religieusement” la vision, mais bien d’échanger, de solliciter les collaborateurs pour répondre à leurs inévitables questions sur les enjeux collectifs, sur les difficultés à surmonter, les efforts à réaliser, il s’agit aussi de présenter très factuellement et sans atténuation les renoncements et pertes quine manqueront pas d’ accompagner ce projet.

Cette phase peut nécessiter plusieurs rencontres tant en collectif qu’en individuel et le manager ne peut être avare de temps à y consacrer et d’explications à fournir.

A l’issue de cette phase, il est bien sûr capital d’échanger avec chaque collaborateur pour inscrire sa trajectoire individuelle dans la réussite collective pour lui permettre ainsi de visualiser ses propres enjeux: cette mise en perspective est une étape cruciale pour diminuer l’incertitude de son avenir et créer une communauté de destin entre lui et le groupe.

Tout cela s’accompagne d’une montée en compétence régulière : les entretiens de progrès et temps de valorisation sont impératifs pour faire évoluer le collaborateur et constater régulièrement et objectivement avec lui  sa progression et les étapes suivantes.

Les réunions de lancement permettent de focaliser tous les collaborateurs sur l’action de la période à venir en indiquant les enjeux, objectifs, définir les modalités et le timing.

Les réunions de bilan, positif ou négatif permettent de clôturer l’action en cours en tirant les enseignements des succès comme des échecs pour continuer à avancer dans la réalisation du projet.

Faire régulièrement le point sur l’évolution globale du projet avec ses avancées, ses réussites, ses retards, ses aléas permet de maintenir l’enthousiasme et la motivation individuelle et collective: pour cela, il est important de revenir sur le rétro planning initial et de positionner l’avancement pour actualiser ainsi les actions pour rester en ligne avec le plan de marche.

En synthèse, un projet collectif, un intérêt individuel à la réalisation du projet, une communauté de destin, une animation régulière collective et individuelle sont les ingrédients nécessaires pour fédérer les équipes et maintenir la motivation de collaborateurs épanouis  et avec pour conséquence de meilleures performances.

Et vous, comment fédérez-vous vos équipes ?

Arnaud DUBOST et toute l’équipe MANEGERE

Rejoignez Arnaud sur :

Laisser un commentaire