Révélateur de performance & créateur d’excellence
Cabinet international de Conseil en Management

Assertivité

Puis-je régulièrement communiquer avec des expressions équivoques, voire discriminantes, susceptibles d’être interprétées négativement sans pour autant penser à mal lorsque je les exprime ?

Suis-je bienveillant vis-à-vis de mon collègue ou de mon collaborateur en lui tenant de tels propos ?

Selon nous, la règle de base pour réussir à communiquer harmonieusement tout en exprimant son avis dans un contexte interculturel, c’est l’assertivité

7ème Evidence : l’assertivité, un outil d’excellence

Dans la relation aux autres, nous avons  souvent tendance  à adopter 3 attitudes.

 

 

Autant d’attitudes qui, par nature, dans un contexte multiculturel sont porteuses de graves difficultés immédiates ou à terme.

L’attitude la plus indiquée, pour nous, est l’assertivité : je dis ce que je pense (je ne le garde pas pour moi sinon c’est moi qui pourrait en souffrir) mais je veille à ne pas blesser les gens autour de moi.

Ce qui veut dire être  précis et factuel,  mon non verbal est en cohérence, avec mon verbal. En cas de choc verbal ou visuel, je prends le temps nécessaire pour analyser la situation,  je prends du recul, avant de réagir, afin d’éviter des mots qui pourraient dépasser ma pensée.

A des collaborateurs, fervent croyants qui me demandent des jours de congés pour une fête religieuse,  quel est le besoin de dire : «  ce n’est pas votre dieu qui paie votre salaire »?  C’est de l’attaque qui ne peut que générer de l’agressivité, du mépris, un sentiment d’injustice.

La question à se poser est : ont-ils fait leur demande de congés en respectant les règles de l’entreprise ? Est ce que je peux organiser le service pour gérer leurs absences ?

La fuite serait de leur répondre oui pour ne pas avoir à négocier ou à me justifier, quitte à rencontrer de vrais problèmes d’organisation.

La manipulation serait de leur dire : « comment allons-nous faire pour gérer le service pendant votre absence, c’est impossible ? »

Pourtant dans les grandes entreprises tout le monde a participé à des formations sur la communication, la majorité des formations en développement personnel abordent ce sujet tant les enjeux qui y sont liés sont importants.

Au delà de la formation il faut que cela devienne une culture, un reflexe, que chacun prenne conscience de l’impact de sa communication sur les autres.

Et pour cela les managers ont un rôle d’exemplarité et de veille permanent important :

« Ce que tu dis parle plus fort que ce que tu es ! »

Said AGBANRIN et toute l"équipe MANEGERE

Logo MANEGERE

 

 

 

Communication

Dans la 5ème évidencej’exprimais la nécessité d’avoir un socle commun  au sein de l’entreprise pour que sa  culture prenne le pas sur  celles  diverses des  salariés.

Dans une entreprise, l’action doit être coordonnée pour  obtenir des résultats et pour cela, la direction doit être capable de répondre en permanence aux 3 questions suivantes :

Une fois ce socle établi,  il reste le quotidien: celui du manager et celui du collaborateur (suite…)

Les 7 clés pour réussir dans un contexte interculturel : 5ème Evidence

Multiculturalisme

Les différences culturelles existent  et leurs impacts dans la façon de travailler au quotidien est bien réelle

Le socle commun

Une distinction peut être établie entre l'interculturalisme et le multiculturalisme et permet de mieux cerner ce qu'est l'interculturalisme. Le multiculturalisme propose que toutes les cultures aient une valeur égale à l'intérieur d'un pays, et que ce faisant elles devraient être traitées et promues de la même façon. Cette notion est souvent confondue avec le pluralisme politique, la diversité ethnique et linguistique, ou même l'interculturalime.

L'interculturalisme est une idéologie n'offrant pas spontanément de valeur à chacune des cultures à l'intérieur d'une même société. L'objectif visé est plutôt le développement d'un socle commun de valeurs sociétales basé le plus souvent  sur le respect des droits humains au niveau d’un pays.

Et en entreprise ? (suite…)

Les 7 clés pour réussir dans un contexte interculturel : 5ème Evidence

Multiculturalisme

Les différences culturelles existent  et leurs impacts dans la façon de travailler au quotidien est bien réelle

Le socle commun

Une distinction peut être établie entre l'interculturalisme et le multiculturalisme et permet de mieux cerner ce qu'est l'interculturalisme. Le multiculturalisme propose que toutes les cultures aient une valeur égale à l'intérieur d'un pays, et que ce faisant elles devraient être traitées et promues de la même façon. Cette notion est souvent confondue avec le pluralisme politique, la diversité ethnique et linguistique, ou même l'interculturalime.

L'interculturalisme est une idéologie n'offrant pas spontanément de valeur à chacune des cultures à l'intérieur d'une même société. L'objectif visé est plutôt le développement d'un socle commun de valeurs sociétales basé le plus souvent  sur le respect des droits humains au niveau d’un pays.

Et en entreprise ? (suite…)

Les 7 clés pour réussir dans un contexte interculturel : 4ème évidence 

Ressources Humaines

Comme le je le disais dans la 3ème évidence, on ne peut pas parler d’inter culturalité ...

Qui sont Trompenaars et Hofstede et qu’ont-ils fait ?

·  Geert Hofstede est un psychologue néerlandais né en 1928. Il a été inspiré par le culturalisme et a élaboré une grille culturelle fréquemment utilisée dans la sphère du management. Le matériau de l’enquête initiale sur les différences de culture entre les pays provient de réponses du personnel de multiples filiales IBM dans le monde à un questionnaire unique. Ce questionnaire porte essentiellement sur les valeurs personnelles liées à la situation de travail, dans le cadre d’une enquête plus vaste sur les attitudes du personnel. Cette étude couvre soixante-douze filiales, trente-huit professions, vingt langues et deux périodes de temps. Soit, cent seize mille questionnaires de plus de cent questions chacun. Le traitement statistique des données a permis de caractériser les problèmes communs à toutes les sociétés et d’émettre des postulats. (suite…)

Développement interculturel

Après notre article sur l'évidence numéro 1, " Il n’y a pas 1  Afrique mais au minimum, 7, voir 14, peut être 42 et certainement des  dizaines d’Afriques !!!!";

Après celui sur l’évidence numéro 2 , "L’Afrique n’attend personne mais à besoin de toutes les personnes qui ont envie d’Afrique",

voici  l’évidence numéro 3, "on ne peut travailler dans un contexte interculturel, sans éclaircir la notion centrale de culture mais aussi  sans connaître Trompenaars  et  Hosfetede ."

Car lorsqu'il est question de culture, il est souvent question de préjugés culturels et concernant l'Afrique, il est courant d'entendre:

"Les africains arrivent toujours en retard !!!", "En Afrique tout est oral rien n’est écrit !!!", "Les africains manquent d’organisation", Etc. (suite…)

Développement interculturel

L’évidence n°1 indiquait qu’il n’y a pas 1 Afrique mais au minimum, 7, voire 14 et plus encore ! (Voir notre article sur le sujet)

L’évidence n°2 est que l’Afrique n’attend personne mais à besoin de celles et ceux qui ont envie d’Afrique.

Prendre conscience que le continent est multiple est capital, mais cela ne suffit pas pour s’y rendre, il est également nécessaire de répondre par l’affirmative aux 3 questions :

-          Ai-je vraiment envie d’Afrique ?

-          Ai-je une compétence particulière ?

-          Puis-je monnayer cette compétence ?

Sans cela, c’est l’échec assuré en cas de départ en Afrique ou à minima c’est un projet qui n’aboutira jamais.

  1. 1.       Ai-je vraiment envie d’Afrique ? (suite…)
© 2021 Groupe MANEGERE
01 41 09 88 98 - contact@manegere.fr
Adresse  2, rue Maurice HARTMANN 
92 130 ISSY LES MOULINEAUX - France
crossmenu