Révélateur de performance & Créateur d'excellence

La formation 2.0 : la solution pour une économie de l’innovation et de la compétence (Partie 3)

La formation 2.0 : la solution pour une économie de l’innovation et de la compétence (Partie 3)

La formation 2 solution pour économie de innovation et compétence

Les principales adaptations des organismes de formations continues pour accompagner l’économie de l’innovation et de la compétence

Le savoir : les apports théoriques

Hier, le formateur moyen venait en salle avec un Powerpoint de 150 diapositives par jour et les « déroulait » dans une longue séance de lecture à haute voix pendant que les participants « subissaient ce grand déballage ».

Aujourd’hui, c’est, à minima, en amont de la formation, tout ou partie de la théorie envoyée aux participants ou au mieux un travail amont voire une formation e-learning.

Le savoir-faire : les mises en situations

Hier, le formateur organisait des mises en situations, des jeux de rôles qu’il débriefait fort de son expertise auprès des participants. Aujourd’hui, les participants sont constamment sollicités par des quiz des jeux, des cas pratiques, via leur téléphone portable ou tablettes. Leurs réponses et avis sont historisés et analysés après la formation. Et permet à l’entreprise de continuer à travailler une fois la formation terminée.

Le savoir-être : les mises en situations filmées

Avant, il fallait prévoir un équipement lourd pour filmer et partager avec les participants, c’est vrai que la nouvelle génération, la génération Y, habituée à se filmer à se mettre en scène sur les réseaux sociaux, a beaucoup moins de freins que la génération X. Aujourd’hui, un smartphone suffit largement, et l’utilisation de la vidéo dépasse ce cadre classique :

  • Réalisation de teasers en amont de la formation
  • Vidéos contextuelles en amont de la formation, vidéos qui seront utilisées lors du présentiel.
  • Mais encore lors des séminaires avec des sous-groupes travaillant en ateliers, c’est aussi une manière de garder une mémoire du séminaire.
  • Dans un contexte donné, dans un environnement donné.

C’est probablement sur ce dernier point que les acteurs de la formation font la différence entre eux. De leur capacité à partir du réel et à se projeter dans l’écosystème du client.

Nous avons, en ce qui nous concerne, outillé cette partie, lors de notre immersion, pour aller au plus près du réel des participants. Avec des interviews thématiques, des observations in situ, des référentiels de compétences comportementales, des positionnements individuels et collectifs. C’est grâce à cette phase, que nos interventions permettent aux participants d’être outillés au plus proche de leurs besoins.

Une nouvelle économie celle de l’innovation et de la compétence est en train de remplacer l’ancienne, la formation qu’elle soit diplômante ou continue se réinvente chaque jour pour mieux accompagner les Hommes dans cette transformation.

Mais comme pour chaque grande révolution, il y a ceux qui nient la transformation en cours, ceux qui sont en colère, ceux qui voudraient négocier les délais, ceux qui sont passifs. Ce ne serait pas grave, si les victimes collatérales n’étaient pas des Hommes.

Retrouvez la 1ème et 2ème partie de cet article :

Said AGBANRIN et toute l’équipe MANEGERE

Rejoignez Said sur :

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.